La gestion des déchets dans l'Histoire

     Depuis toujours les déchets existent puisqu’ils sont le résultat de ce dont l’Homme n’avait plus besoin.

     Les hommes préhistoriques dispersaient leurs déchets dans la nature mais comme ceux-ci étaient en petites quantités, essentiellement des restes de nourriture, ils se décomposaient selon le cycle naturel et ne posaient aucun problème. De plus, les hommes préhistoriques valorisaient une partie de leurs déchets alimentaires (os et ivoires utilisés pour faire des armes, des aiguilles, des bijoux, …)

     Les problèmes liés aux déchets commencent avec l’Antiquité et la sédentarisation des populations. Les Grecs inventent les toilettes publiques et emportent les déchets hors de la ville ; il y avait déjà une collecte régulière des ordures. Les Romains installent également des toilettes publiques ainsi que des fosses à l'extérieur de la ville où les habitants déposent leurs ordures, les restes d’animaux et les cadavres. Certains habitants utilisent même des vases en terre cuite pour collecter les ordures et les jeter à l’extérieur des villes, c’est l’ancêtre de nos poubelles. Quant à Paris, la cité des Parisii était tellement sale que les romains lui donnèrent le nom de Lutèce qui vient de Lutum (boue en latin)

     Vers l’an 1000, les hommes commencent à se regrouper dans les villes. Les habitants jettent leurs déchets, excréments, carcasses d’animaux dans la rue ou dans les rivières. Même si certaines demeures bourgeoises sont équipées de latrines, les canalisations débouchent directement dans les rues. Les rues sont donc boueuses, malodorantes et sales, les nuisibles s’y répandent. A Paris, plusieurs rois, à la suite des proliférations de maladies et aux mauvaises odeurs, font des travaux sur les voies publiques (pavage des rues, création de puits dans les quartiers pour déverser ses déchets, fossés d’évacuation couverts, ...) et tentent de promulguer des lois afin de débarrasser les rues des immondices, mais les gens refusent le plus souvent de porter leurs déchets aux endroits prévus et continuent à les jeter dans la Seine ou dans la rue. 

     A la Renaissance, Louis XII et François Ier font nettoyer les rues et porter les immondices hors de la ville.

     A partir du XVIIème siècle, les gens pauvres récupèrent les vieux vêtements, les chiffons, les os d’animaux et tout objet pouvant être réutilisés : ce sont les chiffonniers. Ce sont les premiers “recycleurs” (avec les os bouillis on obtient une graisse pour faire des bougies, avec les tissus et les chiffons, on fait du papier).

     Avec la Révolution Industrielle apparaît de nouveaux types de déchets (les terrils qui résultent des déchets du charbon, les résidus de la chimie minérale) et la surproduction acquise grâce aux machines, entraîne directement une augmentation des déchets.

     Il faudra attendre 1884 et Eugène Poubelle pour voir une vraie gestion des déchets et l’apparition du « tri ». Eugène Poubelle, préfet de Paris, ordonne le dépôt des ordures ménagères devant les portes, dans des boîtes spéciales avec couvercle (un bac pour les putrescibles, un pour le verre, faïence et coquille d'huître et un troisième pour les chiffons). Dès 1896 Paris dispose de centres de traitement de déchets particulièrement performants. Des ouvriers qui se trouvent directement dans la fosse attirent la boue dans un transporteur tandis que les chiffonniers récupèrent les papiers, chiffons, os, ... et que d’autres ouvriers retirent les ferrailles, poteries, tôles émaillées pour qu’il ne reste que les matières utiles à l’agriculture qui seront ensuite broyées et transformées en engrais. Tout ce qui ne peut pas être utile à l’agriculture sera détruit dans les fours qui produiront de la vapeur et de l’électricité.

     Le XXème siècle voit l’arrivée de nouveaux matériaux qu’il faudra apprendre à gérer : le nucléaire, les alliages industriels qui augmentent la performance des aciers, les matériaux de synthèse (caoutchoucs de synthèse, polyesters, polyéthylène, silicones), les plastiques, les composites et les produits chimiques utilisés par l’agriculture. 

     Actuellement en France il existe 4500 déchetteries et 176 centres de tri.

 

http://www.ecoemballages.fr/source/node/20539

 

Retour